Choisir ses chaussures

 CHOIX ESTHETIQUE OU CHOIX DE CONFORT ?

A l’origine, protection du pied, la chaussure est maintenant un article de mode pour la femme comme pour l’homme. Aussi, pour ne pas la transformer en objet de torture, effectuez trois tests simples avec les mains avant de les enfiler dans le magasin. Ces tests sont valables pour tous: homme, femme, enfant et tous les styles: ville, très élégant, sport.

1 la pince sur le contrefort

Si, en pinçant l’arrière, vous avez peu de résistance (vos doigts se touchent), votre pied sera instable au talon à la marche, vous appuierez trop sur l’avant-pied (formation de durillons par pression et par friction), votre colonne vertébrale ressentira trop fortement l’instabilité et créera ou augmentera votre mal de dos.

♦ Une chaussure confortable possède un contrefort rigide

2 l’essorage

Si la chaussure se plie dans le sens de la longueur, votre pied est en déséquilibre constant à la marche. Conséquences : peaux dures au talon, sur les côtés ou sur les orteils, instabilité des genoux, des hanches, de la colonne vertébrale (douleurs musculaires après la marche)

♦ Une chaussure confortable est stable à la marche

ESSORAGE CHAUSSURE

 

 

 

 

 

3 l’enroulement

La semelle doit être résistante sans être rigide. Si le bout de la chaussure se plie facilement (vous pouvez mettre votre chaussure dans votre poche par exemple), les articulations de vos orteils souffrent, s’usent et créent de l’arthrose.

♦ Une chaussure confortable possède une avant semelle résistante

ENROULEMENT CHAUSSURE

 

 La Pointure

L’essayage se fait en fin de journée de préférence. Un 38 (Point de Paris) correspond à une longueur de pied de 25,3 cm; un 40 à 26,6 cm. Ajoutez toujours 1 à 1,5 cm chez l’enfant, 0,5 à 1 cm chez l’adulte, ce qui correspond à l’allongement du pied à la marche. Chez le semi-marathonien, comptez 1 à 1,5 cm, chez le marathonien et plus longues distances, comptez allègrement plus de 2 cm.

La largeur du pied est également importante. En France, les chaussures étaient traditionnellement en 5ème largeur (il en existe 11). Si vous êtes serré, prenez la 1/2 pointure ou la  pointure supérieure, ce qui augmente de 2 à 5 mm la largeur. Le bout de pied est plus anatomique dans les formes anglaises.

Le maintien du pied doit être assuré par une fermeture variable (élastique) ou mieux réglable (lacet, scratch …)

♦ Une chaussure confortable maintient le pied sans le serrer

 

Les erreurs esthétiques

Les risques principaux sont la formation de:

  • cor par frottement avec des coutures sur le devant qui, même très fines, compriment les articulations des orteils
  • arthrose par limitation des mouvements articulaires avec les « barres » décoratives qui empêchent l’évolution de vos articulations et provoquent l’usure de celles-ci de manière silencieuse.

La hauteur idéale du talon est comprise entre 1,5 cm et 5 cm. Plus votre talon est haut, plus vous amplifiez les courbures de la colonne vertébrale (lordose, cyphose) et donc les douleurs du dos.

Le confort

Les chaussures avec correction incorporée, dites « pieds sensibles », ont le désavantage de placer des corrections (voûte,, coussin) à des endroits néfastes pour votre pied. De telles corrections doivent être extrêmement bien placées, sur une orthèse amovible sur mesure par exemple. Si vos chaussures vous font mal au bout de deux heures, ou si vous avez besoin de les enlever  ou de les changer dans la journée, consultez rapidement un orthésiste-podologiste ou un pédicure-podologue pour faire un bilan podologique. Car c’est votre pied qui est en cause et pas vos chaussures uniquement .

Des solutions simples vous permettront de retrouver le plaisir de marcher, d’enfiler de belles chaussures, des tongues au Styletto.