Retrouver sa posture

Après ces quelques semaines, nous nous sentons un peu plus libres et nous voulons :
marcher librement, courir seul ou en groupe, revêtir nos vêtements d’été pour peu que le temps s’y prête, respirer à plein poumon dans la nature, etc, etc…
Des sensations inouïes finalement !

Comme votre rendez-vous chez le podologue est déjà loin, vous vous dites : « J’ai le temps avant de prendre RENDEZ-VOUS « 

et là vos difficultés de posture commencent…

Après quelques jours, quelques heures parfois, le corps nous invite à nous occuper de lui : sensation d’être rouillé, fatigue inhabituelle, jambes lourdes, orteils crispés, cervicales endormies, etc…
« c’est rien, c’est l’arthrose ! » dit la voisine (belle-mère, concierge, voisin de bus…).
– mince j’ai pas l’âge !
– il n’y a pas d’âge pour l’arthrose !
Point final !

Déprime totale : à 40 ans, je suis déjà vieux-vieille ? à 60 ans, je dois déjà réserver mon EHPAD ?

Attends, je te remets sur pied en moins de deux. quelques exercices d’assouplissement, de la muscu, des pompes, et tout reviendra comme avant  » affirme votre coach-copain-ostéo.
« Pour l’arthrose, rien ne vaut le mouvement ! ».
Sauf que là non !
Car Le confinement a certes diminué la masse musculaire, mais il a surtout amplifié et accéléré vos défauts articulaires.
De fait, vos ligaments se sont imperceptiblement allongés, ce qui a pour effet de distendre un peu plus vos articulations… et aggraver la formation d’arthrose, finalement.
Votre musculature ne remet rien en place à ce stade.

Comme vous avez souri aux conseils rappelés ici, et que vous n’avez pas cru que SOURNOISEMENT la sédentarité et les mauvaises habitudes faisaient leurs (basses) œuvres, vous vous demandez comment rattraper tout cela ?

Mauvaise nouvelle : une élongation de ligaments ne se réduit jamais naturellement ! Elle entraîne toujours une mauvaise adaptation de l’articulation au mouvement.
Et cette amplitude articulaire accentue alors l’élongation du ligament.
Cercle vicieux, s’il en est !

Bonne nouvelle !

Bonne nouvelle : mécaniquement, par la biomécanique et la posturologie, on peut freiner (parfois stopper) cette tendance.
Et ainsi, retrouver votre posture grâce à l’action, mais surtout, grâce au port assidu et régulier des semelles.
Des semelles (orthèses plantaires) sur mesure et donc très bien adaptées à vous-même peuvent alors jouer ce rôle.

 » Oui, mais des semelles, j’en ai depuis longtemps ! »

Il en est des semelles comme de tout traitement :

  • sont-elles portées suffisamment longtemps dans la journée ?
  • tous les jours ?
  • dans des chaussures de qualité ?
  • Dehors ou/et à la maison ?
  • Depuis quand les avez vous renouvelées ?
  • 6 mois ?
  • 1 an ?
  • 2 ans ?
  • Plus ?
  • Arrivez-vous à relire la date de fabrication dessous ?

 » Une semelle, c’est une semelle. Elle était bonne au départ, pourquoi ne serait-elle plus bonne ?
Je n’ai pas eu d’accident depuis, alors ?
Pourquoi je ne peux pas retrouver ma posture ?

Respectez votre traitement

Certes, mais Il en est du traitement podologique, des semelles, comme du médicament dont l’aspect reste parfait, mais le principe actif diminue en intensité.
Et comme votre voiture qui roule toujours après 10 ans, est-elle aussi fiable qu’au début ?


Mais tout d’un coup plus rien ne se passe comme avant :
– votre tension augmente,
– votre diabète aussi parce que le principe actif n’est plus opérationnel.
Il vous l’avait bien dit le pharmacien de surveiller la date de péremption !

La voiture chauffe, le freinage est moins rapide, le chauffage ne fonctionne plus comme avant.
« M…, le contrôle technique est passé depuis 6 mois ! »

En posture, c’est pareil !

  • La cheville est plus douloureuse,
  • la voûte fait mal,
  • le talon ne se pose plus par terre,
  • les orteils ne sont plus souples et se crispent
  • votre « sciatique » se réveille,
  • les lombaires se rappellent à votre souvenir,
  • vos cervicales vous empêchent le mouvement giratoire de plus en plus,

Ah, Mais il vous l’avait dit le podologue de respecter les délais (cliquez ici)

  • les enfants et les ado, renouvellement tous les 6 mois,
  • l’adulte 1 fois par an (minimum),
  • en sport (si la semelle est spécifique pour le sport) tous les 2.000 kms, ou tous les 2 ans maxi.

Vite, Retrouver votre posture !

Votre santé ne dépend maintenant plus que de vous :
prendre RENDEZ-VOUS
pour un bilan, un renouvellement, des conseils personnalisés, pour retrouver votre posture.

1 réflexion sur « Retrouver sa posture »

  1. Ping : ETRE PIEDS NUS N’EST PAS SYNONYME DE BIEN-ETRE ! - Podologie & Posture Faurie Watrin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.